Le marketing éthique - à différencier de l'éthique du marketing, laquelle définit un certain nombre de règles notamment sur la sincérité des affirmations et promesses, voir des méthodes proposées au client et que chacun applique avec plus ou moins de rigueur- mérite une petite présentation rapide, qui s'éclairera au vu des exemples et expériences présentées au fil de ce blog.

Pour ce qui est de la définition de l'éthique tout d'abord, et de l'éthique moderne, je ne peux que vous renvoyer vers les excellents articles de Wikipedia sur Hans Jonas, qui le premier a défini l'éthique moderne, en adjoignant à la notion de "conforme au Bien commun", celles de responsabilité, et de principe de précaution.

Le Marketing Ethique, tel que nous le concevons dans ce blog, consiste à proposer au consommateur de lier son acte d'achat ou son adhésion à la marque, à l'implication de celle ci aux côtés d'une cause, plutôt qu'à un bénéfice immédiat : qualité, plaisir, économie...

L'exemple que nous connaissons tous c'est l'opération 1l=10l de la marque Volvic en été 2006. La promesse est simple : "chaque fois que toi, consommateur, tu m'achète 1l d'eau minérale, Moi, Volvic, je m'engage à financer la construction de puits au Niger, de façon que 10 litres d'eau potables puissent y être puisés."

Le résultat : une progression des ventes spectaculaire... et le financement de la construction et l'entretien de 16 puits pendant 10 ans... assuré dans le cadre d'un partenariat entre la marque et l'Unicef.

dans cet exemple, le marketing éthique permet ainsi de satisfaire simultanément plusieurs besoins :

- celui des villageois du Niger...qui profiteront des infrastructures eau potable
- celui des consommateurs qui se sentiront heureux d'avoir contribué à celà, à leur petite mesure, mais en préférant cette proposition à une réduction de prix sur une marque concurrente par exemple.
- celui de Volvic qui a vu ses ventes progresser, et son image de marque durablement associé à une valeur forte, à une belle histoire.

On peut aller plus loin dans les conséquences positives de ce type d'action marketing :
- l'Unicef qui bénéficie d'une visibilité forte...sans engager les parfois controversées dépenses de marketing direct.
- Les salariés de Volvic qui s'associent naturellement à l'action, et adhèrent plus facilement à un projet d'entreprise plus motivant que la simple "croissance".
- les actionnaires, qui, constatent l'efficacité financière du dispositif... - ...

Cet exemple probant quant à son efficacité (puisque l'opération est reconduite en 2007!) se veut une petite illustration didactique du concept.

Posons nous donc la question qu'est ce qui nous freine encore à passer au Marketing Ethique ?

A la prochaine!

Bernard